Reconnaître les lampes basses consommation

Trente milliards, c’est le nombre d’ampoules qui s’allument chaque jour sur la planète. Et l’industrie fabrique 10 milliards d'ampoules par an pour remplacer celles qui ne fonctionnent plus. Difficile donc de s’y retrouver donc dans la jungle des ampoules basses consommation lorsque l'on souhaite faire des économies d’énergie. Leds, lampes fluocompactes ou lampes halogènes économiques, suivez nos bons conseils pour les reconnaître.
Par Blog Laurie Lumière
holtkötter13-2015

1er critère pour reconnaître les ampoules les plus économes, lisez l’étiquette !

Obligatoire sur les emballages, l’étiquette Energie classe les ampoules de A à G. Pour être sûr de choisir les plus économes, privilégiez les ampoules de classe A. Les ampoules fluocompactes affichent pour la plupart une efficacité de classe A ou B. Le B indiquant ainsi une moins bonne qualité mais déjà bien meilleure que celle des ampoules à incandescence classiques : celles-ci sont pour la plupart de classe E et les halogènes oscillent entre C et G.
Mais attention, ce label étiquette énergie ne prend pas en compte certains types de lampes pourtant très économiques comme les Leds car il s’applique aux ampoules de plus de 4 Watts.

Trouver la bonne ampoule de classe A

Pour comparer deux ampoules de classe A, ou une ampoule de classe A et une Led, prenez en compte le flux lumineux, c’est-à-dire la quantité de lumens diffusée par rapport au watt consommé. Plus il y a de lumens par Watt consommé, plus l’ampoule est efficace en terme d’économie énergétique. Si vous préférez tout de même les ampoules halogènes, sachez qu’il existe désormais des lampes halogènes dite haute efficacité ou halogènes basse consommation ou encore Halogène Energy saver, qui permettent une consommation énergétique de 30 % de moins que les ampoules à filament. Dans tous les cas, pour bien choisir vos ampoules pensez à la pièce et à l’utilisation à laquelle elle sont destinées pour ne pas choisir une ampoule trop puissante ou pas assez. Regardez les autres indices : kelvins et IRC.

Zoom sur le tri des ampoules

Enfin, attention : toutes les  lampes économes ne sont pas pour autant éco-efficientes. Les ampoules fluocompactes, qui contiennent du mercure, doivent être ramenées chez un revendeur pour recyclage. Les lampes à LED sont à trier avec les déchets électriques. A l’inverse, les ampoules halogènes ou à incandescence ne se recyclent pas et doivent être jetées avec les déchets ménagers.

 

Publié le