Mon lieu de travail est-il suffisamment bien éclairé?

Par Blog Laurie Lumière

« En allumant sur mon lieu de travail, j’ai 2 rampes d’ampoules halogènes, avec une de 40 watts qui a explosé, alors qu’elle datait de 2 mois. En tout, j’ai maintenant 3 ampoules de 50 watts et 4 ampoules de 35 watts réparties sur 2 rampes, pour une seule pièce, pas très grande. Je me demande si ce n’est pas mauvais pour les yeux, car depuis quelques temps, j’ai un décollement du vitré sur un œil. »

La réponse du coach du Blog Laurie Lumière

Bonjour,

Déjà, il y a 3 causes pour lesquelles vos ampoules ont grillé prématurément :
– Une surtension : il faut dans ce cas vérifier la puissance maximale acceptée par votre rampe.
– Un corps gras sur l’ampoule : ll faut installer les ampoules muni d’un gant.
– Un défaut de fabrication : il faut dans ce cas prendre contact avec le magasin de provenance.

Concernant le second volet de votre question :
– Pour l’éclairage de votre pièce, l’éclairement diffusé doit être absolument adapté à vos activités et à votre vue; tout le monde n’a pas les mêmes besoins d’éclairement pour lire par exemple. Il est conseillé d’avoir un éclairement moyen de 300 lux dans un salon par exemple mais 5 fois plus pour un travail de précision, soit 1500 lux.
Les problèmes mentionnés peuvent être liés à votre environnement lumineux, à savoir un excès de luminance ou une insuffisance d’éclairement. Ils peuvent venir aussi d’un contraste trop fort qui oblige l’œil à s’adapter continuellement aux différences de niveaux d’éclairement entre la zone de travail et la zone adjacente. Ces phénomènes peuvent alors générer une fatigue visuelle précoce.
Enfin, sachez qu’il est déconseillé de travailler à moins de 30 cm d’une ampoule fluocompacte et que certaines Leds de mauvaise qualité, avec une forte quote-part de bleue notamment, peuvent s’avérer néfastes pour la vue.
Enfin, les éclairages prolongés et violents, par exemple réverbération du soleil, peuvent être des facteurs déclenchant de certaines lésions de l’œil.
L’idéal est donc de cerner très précisément vos besoins en éclairement et de calculer le nombre de lux nécessaire pour votre activité. Je vous conseille de prendre contact avec le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) ou la médecine de travail afin d’établir l’éclairage le plus adapté à votre situation.

Publié le