Le vert céladon dans la maison

En réalité, est-ce un bleu ou est-ce un vert ? Si la couleur exacte du céladon fait débat, elle met tout le monde d’accord quant à sa douceur de ton. Et quand on l’aime, on l’adopte sans compter. Mais qu’en fait-on dans la maison, et à quelle dose ?
Par La Rédac'
Sans titre 2

Qu’est-ce donc que le céladon ?

Il s’agit, à l’origine, de grès et terres porcelaineuses fabriqués en Chine, les quingci, recouvertes d’une couche à la fois opaque et translucide comme l’eau d’un lagon. Leur couleur bleu-vert provient d’une petite quantité d’oxyde de fer introduite dans la glaçure au moment de la cuisson en réduction. Le mot français « céladon », utilisé pour évoquer ces céramiques traditionnelles et cette couleur entre deux eaux, tire son nom d’un berger, personnage d’un roman pastoral, L’Astrée, écrit en 1610 par Honoré d’Urfé, et qui portait des rubans verts. A cette époque, les qingci arrivaient de Chine en France, où elles devenaient populaires. Leur couleur a alors été comparée aux vêtements de Céladon. Le mot est resté, et a même été repris dans d’autres langues.

Pourquoi on aime le céladon ?

Soyons clairs : le céladon est plutôt un vert qu’un bleu. C’est un vert d’eau empreint de douceur, à la fois frais et légèrement suranné. On aime le vert céladon parce qu’il est tendre sans être mièvre et qu’il est apaisant pour l’œil et pour l’esprit. Il est facile à placer dans un intérieur. Il ne s’impose nulle part mais trouve sa place, çà et là, sans déranger. Il calme le jeu de couleurs un peu fortes, il relève d’un ton un intérieur trop blanc, il donne envie de s’alanguir sur une méridienne, une tasse de thé à la main.

Toutefois il est vrai que les céramiques céladon ne sont pas d’une couleur franche. Elles oscillent entre le vert et le bleu, passant même, parfois, par une sorte de jaune. Un coloris troublant, donc. Et l’on aime être troublé !

Le céladon inspire les designers

Vous voulez quelques exemples ? Alnoor a imaginé un vase à large col en céramique émaillée alliant le vert céladon à une touche de platine : moderne et chic. Dès les années 70, le designer chinois Kwok Hoï Chan a décliné son siège composable Chromatique (imaginé pour Steiner) en vert céladon. Ce siège organique est, depuis, devenu, une icône du design. Kaj Franck, l’un des plus célèbres designers finlandais de la céramique au 20ème siècle, a décliné sa ligne de vaisselle Teema en vert céladon. Les céramistes français Jacques et Dani Ruelland, édités chez Artefact, ont beaucoup travaillé ce coloris.

Le vert céladon dans la déco

Ce coloris délicat convient très bien à un intérieur où le bois est très présent, tel un cottage dans la campagne anglaise ou une maison de vacances scandinave au bord d’un lac. Boiseries et meubles bruts attribuent une belle profondeur à ce vert d’eau qui s’exprime alors pleinement. Une vieille commode rustique, une porte ancienne, un mur un peu décrépi, et le céladon leur donne une seconde vie empreinte de nostalgie bienveillante.

Mais le céladon trouve aussi sa place dans un intérieur urbain. Dans une cuisine, il apporte un vent de fraîcheur qui donne envie de cuisiner plus sainement. Dans une chambre, il est parfait pour s’endormir en toute sérénité. Dans une salle de bains, il évoquera les lagons des mers du sud.

Le céladon en total look ? Pourquoi pas, dans une petite pièce, où il agrandira l’espace. On imagine tout à fait une salle à manger de cette couleur, dans un style classique.

Le vert céladon en touches, je le mets où ?

Sur tout ce qui est fabriqué dans des matériaux nobles : de la vaisselle en faïence émaillée (le vert aura davantage de profondeur que sur la porcelaine), un cadre en bois, des draps en lin lavé, des fauteuils en rotin ou en osier, des volets battants en bois, une crédence ou un sol en carreaux de ciment. On évite les matières trop lisses (au propre comme au figuré), sauf pour d’authentiques chaises en formica années 50.

Avec quelles couleurs associer le céladon ?

Le vert céladon est un vrai caméléon. Ce sont les coloris naturels qui lui vont le mieux : le crème, le beige, le taupe, le lin, le brun, qui le réchauffent et le mettent subtilement en valeur. A côté d’un vert tilleul ou d’un jaune moutarde, il devient printanier et gai. Associé à du kaki, il est possible de le rendre très contemporain, surtout s’il est relevé d’une troisième couleur, que l’on choisira foncée. Avec de l’or, il se fait classique dans un esprit Empire. Accordé à un gris perle, il est d’un grand chic, surtout si ce dernier est brillant ou moiré. Auprès du bleu turquoise, il prend des allures franchement exotiques. Le rose tendre le revitalise et lui donne bonne mine. Enfin le blanc sublime sa fraîcheur mais attention à ne pas basculer dans la froideur. Enfin le noir le durcira un peu mais avec un brin d’imagination, il est possible d’en faire quelque chose de masculin chic intemporel.

LE BON SHOPPING

coussin-garni-lin-froisse-lissoy-MonteleoneCoussin lin froissé – Monteleone – 40€ malle-de-rangement-mira-vert-deau-Laurie-LumièresMalle de rangement – Laurie Lumière – 75 € lampe-de-bureau-tommy-verte-Laurie-LumièreLampe de bureau – Laurie Lumière – 35€

chevet-1-tiroir-madura-Keria

Chevet un tiroir – Keria luminaires – 79€

plafonnier-oriantable-wind-Laurie-lumière

Plafonnier Oriantable – Laurie Lumière – 199 €

table-vallauris-Keria Luminaires

Table Vallauris – Laurie Lumière – 29€

 

Publié le