La lampe scuplture Points de Suspension Laurie Lumière

Par Blog Laurie Lumière
Points-de-suspension--®Virginie-Perocheau

Telle une succession de nuages stylisés, la lampe Points de Suspension créée par l’éco designer Céline Wright, semble flotter dans les airs. Véritable sculpture lumineuse, elle capte les regards et sublime un décor grâce à son éclairage diffus. Un luminaire must have pour apporter du zen à un intérieur.

– Pourquoi il faut avoir la lampe Points de Suspension ?

Parce que chacune des lampes imaginées par Céline Wright est une pièce unique, poétique et émouvante. La lampe Points de Suspension est réalisée à la main en papier japonais washi, par des artisans formés à ce savoir faire rare et ancestral.

– Avec quoi on l’utilise ?

Signe d’un must have, elle s’accorde avec de nombreux styles déco. Idéale avec du mobilier vintage et scandinave qui fait écho à ses lignes douces et pures, elle est également à son aise avec des décors exubérants ou industriels qu’elle apaise et adoucit. La douceur du papier réchauffe aussi un intérieur design.

– Pour quel type de pièce ?

Avec son éclairage doux et diffus, on la place volontiers dans un salon ou dans une chambre pour apporter une touche de douceur. Et pour une mise en valeur optimale, on la positionne dans l’angle d’une pièce. Ses trois diffuseurs offrent un éclairage d’ambiance généreux très apaisant.

– Son « plus » pratique

Facile à installer, le luminaire Points de Suspension s’accroche au plafond à l’aide d’un crochet, ce qui permet de le fixer où bon nous semble.  On le branche ensuite sur une simple prise murale. C’est une liberté très appréciable pour une suspension ! Autre atout : ses cocons lumineux sont ajustables en hauteur. Et pour une parfaite stabilité, les câbles de la suspension sont plombés par un galet de marbre.

Son « plus » déco ?

Point de suspension est une lampe hors-normes dans l’univers des luminaires. Avec sa hauteur de 2,50 mètres et sa conception originale, elle fait figure de sculpture lumineuse. Aussi décoratif qu’éclairant, le papier japonais washi a des qualités exceptionnelles sous son apparente fragilité : c’est un matériau translucide quasiment indéchirable qui offre une légèreté et une excellente diffusion lumineuse.

Atelier Celine Wright Crédit Photo Jean-Louis Leibovitch

Publié le