Eclairer une maison : 10 règles d'or

Par Blog Laurie Lumière

Pour être réussi, l’éclairage d’une maison doit répondre à des besoins, des envies mais aussi des contraintes. En effet, il faut prendre en compte et mixer de nombreux critères différents, techniques et esthétiques, pour composer un éclairage efficace au quotidien selon les zones, mais aussi décoratif. Voici 10 étapes incontournables pour un éclairage au top.

 


1 – Prévoir et concevoir l’implantation

L’implantation électrique est une étape capitale. Formaliser sur un plan les pièces pour déterminer l’éclairage ou dresser une liste pièce par pièce de vos besoins. Réfléchissez à vos envies: plafonnier dans la chambre des parents ? Pas forcément utile. Eclairage fonctionnel dans la cuisine au dessus du plan de travail ? Incontournable !

2 – Réfléchir à l’ambiance lumineuse

Pensez en amont l’ambiance lumineuse que vous souhaitez donner à chaque pièce et à suivez vos envies déco. Eclairage tamisé ou fonctionnel, on n’éclaire pas une décoration de charme comme un décor design ! Cela déterminera le type d’implantation et le type de luminaires à privilégier : par exemple un lustre gustavien pour le premier et des spots encastrés pour le second.

3- Anticiper le choix des luminaires

Vous rêvez d’appliques à bras industrielles depuis des années ? Attention, si vous les positionnez en guise de liseuse par exemple en tête de lit prévoyez bien la hauteur des sorties de fil !

4 – Osez des implantations originales

Les lampes sont devenues des objets décoratifs puissants. Sortez des sentiers battus et osez des associations étonnantes : suspension décentrée dans un coin, pluie de suspensions lumineuses, éclairage intégré dans le sol, autant d’éléments qui signent une déco lumineuse et originale.

5- Adapter l’éclairage au volume de la pièce

Les dimensions des lampes mais aussi les implantations sont primordiales. Dans un petit espace par exemple, les appliques sont à éviter : elle gâcherait un pan de mur pour le rangement. Evitez aussi de placer un lustre sur un plafond bas.

6 – Multiplier les sources lumineuses

Prévoyez plusieurs point lumineux dans chaque pièce et ajoutez des « plus » comme des variateurs de lumière, des spots ou des lampes orientables. Plus vous aurez de points lumineux, plus vous pourrez moduler l’éclairage selon vos besoins et jouer avec la lumière.

7 – Choisir les bonnes ampoules

C’est important de choisir vos ampoules en fonction des luminaires mais aussi du rendu souhaité. La température de couleur, l’IRC et les lumens sont les 3 critères essentiels : un éclairage trop jaune est insatisfaisant dans une salle de bains. A l’inverse, un éclairage trop blanc dans un salon peut s’avérer glacial.

8- Choisir les bons luminaires !

N’oubliez pas de tout prendre en compte dans le rendu lumineux : forme de la lampe, matériau (verre, tissu ou métal), type de luminaire, réflecteur. La dispersion de la lumière sera bien différente selon que votre lustre dôme est en verre ou en métal.

9 – Eclairer pour sublimer

Ne sous estimez pas l’éclairage décoratif et d’accentuation. Au-delà de vos besoins, l’éclairage déco met en valeur l’architecture d’un lieu, les beaux objets. Ne l’oubliez pas pour apporter un éclairage esthétique et pas uniquement basique.

10 – Utiliser l’éclairage pour gommer les défauts

L’éclairage est une solution efficace pour atténuer les défauts d’une pièce. Des appliques avec un éclairage indirect peuvent repousser visuellement un plafond un peu bas, des ampoules lumières du jour sont idéales pour une pièce trop sombre.

Publié le