5 conseils pour implanter des spots dans un salon

Implanter des spots dans un salon relève souvent du casse tête. Combien de spots choisir ?  De quelle puissance ? Où les placer ? On vous simplifie la vie avec nos 5 conseils essentiels pour une implantation de spots réussie dans votre salon.
Par Blog Laurie Lumière
plafonnier-salon-domino-grossmann

Choisir le nombre de spots

1ère étape : dans un salon, pour bénéficier d’un éclairage homogène, comptez 300 lux minimum par mètre carré. Selon le type de spots choisis, vous pourrez ainsi déterminer le nombre de spots nécessaire selon les dimensions de votre pièce.

Choisir le type de spots

L’efficacité lumineuse dépend du type de spots que vous aurez choisis : par exemple un Hi–Spot halogène 220 volt sans transformateur de 50 Watts équivaut à un spot halogène très basse tension 12 volt de 35 Watts. Préférez des spots avec des angles directionnels ouverts, de 120 à 140 degrés, pour une diffusion lumineuse harmonieuse.

Spots à encastrer ou en saillie ?

Point essentiel, pour des spots à encastrer, vous devez obligatoirement les implanter dans un faux plafond existant ou à créer. Sinon vous serez contraint d’installer un système de spots en saillie. Sachez que certains spots Leds ultra fin peuvent s’intégrer dans un faux plafond beaucoup plus restreint, de 4 cm environ.

Opter pour une implantation décorative des spots

On vous déconseille une répartition trop rectiligne de vos spots pour éviter l’effet hall d’aéroport ! Dynamisez l’éclairage et le plafond en créant des zones bien réparties selon l’aménagement futur. Vous pouvez ainsi dessiner un rectangle de spots au dessus de votre table de repas et de la zone salon pour marquer ces espaces et aligner une rangée de spots sur les zones de circulation de votre pièce.

Valider l’implantation des spots

 

shema-implantation-spots-salon

La phase du plan d’implantation avec le mobilier est incontournable pour ajuster les emplacements des spots au plafond. Sur votre plan, n’hésitez pas à les représenter par des pastilles de couleurs pour matérialiser l’emplacement futur des spots et en vérifier la cohérence. Un exemple? Pour une pièce de 3 mètres sur 4 mètres par exemple, vous pouvez effectuer un quadrillage avec 4 spots placés à environ 80 cm des angles du mur et un 5ème spot au centre.

Le « Plus » du magazine : nous vous conseillons d’utiliser des spots orientables afin de gérer plus facilement les jeux de faisceau lumineux.

Publié le