Comment choisir sa couette ?

Vous changez de literie et choisir votre couette est un casse-tête ? On vous aide à y voir plus clair pour faire le bon choix. Suivez le guide !
Par La Rédac'
Linge de lit beige et bleu Essix

Le bon indice de chaleur pour une couette

Le plus important, dans le choix d’une couette, est le niveau de chaleur qu’elle va vous apporter (indice de 1 à 4, de la moins chaude à la plus chaude). Il faut prendre en compte votre frilosité mais aussi la température de la chambre. Ainsi, si vous êtes sensible au froid ou que vous chauffez peu votre chambre (en-dessous de 18°), prenez une couette chaude. En revanche, il vous faudra une autre couette, légère cette fois, pour l’été. Pour une chambre entre 18° et 22°, les couettes dites « tempérées » sont idéales. On peut les utiliser toute l’année et elles conviennent à la plupart d’entre nous. Si vous êtes du genre à avoir toujours chaud ou que vous chauffez beaucoup votre maison (+ de 22°), optez pour une couette légère, qui conviendra en toutes saisons.

Que penser des couettes 4 saisons

Vous n’avez pas envie d’acheter deux couettes ? Intéressez-vous aux couettes 4 saisons, constituées d’une couette légère et d’une couette tempérée que l’on assemble grâce à des liens pour obtenir une couette bien chaude pour l’hiver. Séparées, vous voici avec une couette d’été et une couette de mi-saison.

Il existe également des couettes thermorégulatrices. Il s’agit de produits techniques qui ont la particularité de s’adapter aux changements de température de votre corps et de la pièce : des microcapsules contenues dans la couette emmagasinent la chaleur et la restituent lorsque la température baisse. Ces couettes sont particulièrement bien adaptées aux personnes qui transpirent beaucoup.

Garnissage naturel ?

Le duvet est le garnissage le plus noble. Il est léger, offre un bon gonflant et est bien chaud et confortable. De plus, il est naturellement thermorégulateur, ce qui évite de transpirer durant la nuit.

Si vous voyez la mention « Duvet neuf », cela indique que la matière provient directement de la ferme. Il s’agit d’un produit de qualité supérieure. Vous trouverez aussi des couettes garnies de duvet recyclé : la matière a été triée, lavée et stérilisée, puis généralement traitée contre les acariens. Le duvet d’oie, qui emmagasine plus d’air, présente un meilleur gonflant que le duvet de canard. Il est donc aussi plus cher.

On trouve des couettes en laine et biolaine. Elles sont moelleuses, hypoallergéniques et naturellement thermorégulatrices. La laine régule parfaitement l’humidité.

Les couettes en soie sont, elles aussi, naturellement hypoallergéniques, thermorégulatrices et anti-acariens. En outre, elles sont d’une grande douceur. Mais elles sont plus délicates à laver et aussi plus chères à l’achat.

Enfin on trouve des couettes faites de fibres végétales renouvelables comme le bambou, le coco ou le maïs. Celles en bambou sont anti-odeur, anti-humidité, antibactériennes et antiallergiques. Elles commencent à se démocratiser mais restent assez chères.

Ou garnissage synthétique ?

De nombreuses avancées technologiques ont rendu les couettes avec garnissage synthétique très performantes. On distingue trois types de fibres : fibres pleines (entrée de gamme), fibres creuses (aérées), fibres creuses siliconées (moelleuses et équilibrées). Les couettes synthétiques sont généralement traitées contre les acariens. Certains modèles ont des propriétés thermorégulatrices, légères, gonflantes etc., indiquées sur l’emballage.

Les couettes synthétiques ont une durée de vie plus courte que celles avec garnissage naturel. Mais elles sont aussi meilleur marché et bien plus faciles d’entretien puisqu’on les lave très simplement en machine. C’est aussi le meilleur choix pour les personnes allergiques.

Côté enveloppe de couette, que prend-on ?

Plus le tissage de l’enveloppe est serré, meilleure est la qualité. Pour une couette synthétique, un tissage de 90 à 100 fils au cm² est suffisant. Mais pour une couette en duvet, choisissez un tissage proche de 130 fils au cm² si vous ne voulez pas voir les plumes ressortir.

En termes de matières, le coton bio est idéal. Le mélange coton et soie est très doux au toucher, tandis que le bambou est une matière saine.

Faites également attention au piquage de l’enveloppe. C’est le piquage qui maintient le garnissage bien en place. L’idéal : un piquage en carrés. Evitez les piquages basiques en bandes verticales.

Et comme dimensions, je prends quoi ?

A notre avis, le rendu est plus joli avec un débord qui tombe jusqu’au ras du sol : idéalement, une couette de 200 x 200 cm pour un lit d’une personne, 220 x 240 cm pour un lit de 140 cm de large, et 240 x 260 cm pour un lit de 160. De plus, un grand débord évite les courants d’air froid quand on bouge, ou de se retrouver découvert quand le conjoint a tendance à tirer la couette de son côté. Mais cela rend la corvée du changement de housse de couette encore plus pénible et le prix est évidemment plus élevé.

Je fais quoi de ma vieille couette ?

Si elle est vraiment abîmée, apportez-la à la déchetterie ou dans un Point Relais, qui s’occupera de la transformer en matériau isolant, par exemple. Ou donnez-la à un refuge pour animaux. Elle sera bien utile pour réchauffer chiens et chats en attente d’adoption.

Si votre couette est encore en bon état, faites-en don à un organisme caritatif (Secours Populaire, Secours Catholique, Emmaüs…). Elle aura ainsi une seconde vie chez des personnes en difficulté.

 

LE BON SHOPPING

Couette toutes saisons MonteleoneCouette toutes saisons -Monteleone- 197€ Couette synthétique généreuse MonteleoneCouette synthétique – Monteleone – 60€

Couette en plumes MonteleoneCouette en plumes – Monteleone – 353€

 

Couette d'hiver en soie MonteleoneCouette d’hiver en soie – Monteleone – 187€ Couette en microfibre MonteleoneCouette microfibre – Monteleone – 69€

Couette d'été MonteleoneCouette d’été – Monteleone – 75€

 

 

Publié le