15 règles pour choisir sa suspension selon les pièces

Par Blog Laurie Lumière
Des dimensions de suspension adaptées à celle de la pièce

La suspension est un type de luminaire quasi incontournable car il peut trouver sa place dans plusieurs pièces de la maison : entrée, cuisine, salle à manger ou chambre. C’est en général un luminaire suspendu composé d’un seul point lumineux à la différence du lustre. Comment le choisir? Quelle dimensions? Pour éviter le fashion faux-pas déco, suivez nos 15 points clés.

 

 

 

n°1- Prenez en compte la hauteur de votre plafond et le positionnement de la suspension pour qu’elle ne gêne pas la circulation. Au-dessus d’une table de salle à manger par exemple, la suspension peut descendre plus bas que dans une entrée : 1,60 m environ contre 2 m dans une entrée
n°2- Dans une salle à manger, adaptez la forme de votre suspension à celle de votre table : ronde pour une table ronde ou ovale etc.
n°3- Attention au type d’éclairage souhaité et donc au diffuseur. Formes et matériaux influent sur la dispersion du flux lumineux. Par exemple dans une chambre, préférez un éclairage doux et tamisé diffusé par une suspension en tissu que par une suspension en verre.
n°4- Dans une chambre, préférez les suspensions qui cachent l’ampoule comme les abat-jour tambour avec filtre en partie basse ou les boules japonaises dans les chambres d’enfants. Une fois allongés sur le lit, vous n’aurez pas une vue directe sur une ampoule disgracieuse et éblouissante.
n°5- Adaptez le style de votre suspension à votre décor car c’est un luminaire très présent dans le décor. Optez par exemple pour la suspension Gordium dans une déco design un brin années 80.
n°6- Choisissez la forme en fonction de l’éclairage souhaité : les suspensions cylindriques diffusent un éclairage mixte tandis que les suspensions en forme de cloche accentuent un éclairage vers le bas et direct.
n°7- Adaptez la taille de votre suspension au volume de votre pièce. C’est l’écueil le plus classique : une petite suspension dans une grande pièce ou l’inverse. Les suspensions étant de taille plus modeste que les lustres, privilégiez des suspensions d’un diamètre supérieur à 40 cm dans les pièces de plus de 15 m2.
n°8- Dans une cuisine, évitez les suspensions en tissu plus fragiles et plus difficiles à nettoyer. Même règle dans la salle de bains.
n°9- Dans un salon, préférez des suspensions à plusieurs bras pour diriger et répartir le flux lumineux.
n°10- Si vos plafonds sont très hauts ou en mauvais état, choisissez des suspensions avec un réflecteur métallique en forme de cloche.
n°11- A l’inverse, pour éloigner visuellement un plafond trop bas, choisissez une suspension tambour ou cylindrique et veillez à ajuster la longueur du fil pour ne pas avoir une suspension trop basse.
n°12- Grâce à de nouveaux produits ingénieux comme des pavillons (socles fixés au plafond) percés de plusieurs trous, vous pouvez désormais créer votre propre suspension « grappe ».
n°13- Jouez avec les échelles et utilisez les suspensions pour booster votre décor. Par exemple, positionnez une suspension surdimensionnée dans une pièce pour créer un effet de surprise.
n°14- Autre possibilité, déterminez plusieurs sorties de fil au plafond pour placer des suspensions identiques à différents endroits de la pièce, effet déco garanti.
n°15- Osez, car c’est l’accessoire déco qui change tout !

Publié le